PROJET D’APPUI A LA COMMUNAUTE DE GOBA (Mozambique)
Localisation: Goba, Mozambique
Durée:
2003-2005 (terminé)

Entre 2003 et 2005, l'ADAP a apporté son soutien à l' association communautaire Ntava Yedzu qui était alors en charge de la gestion des ressources naturelles de la région de Goba. Située à 75 km de la capitale, la région de Goba couvrait à cette époque une superficie de 10'000 hectares et comptait 1400 personnes, dont la principale source de revenu était la production de charbon pour approvisionner Maputo, la capitale. En l’absence d’autres activités, l’environnement de la région, qui conditionnait la survie de la population, était gravement menacé.

Malgré un dynamisme certain et une croissance soutenue, le Mozambique vivait une situation sociale et économique difficile. Son environnement naturel était soumis à de fortes pressions. Totalement dépendantes des ressources fauniques et forestières qui s’appauvrissaient, les communautés rurales étaient particulièrement démunies. Cependant, le cadre légal qui régissait l’usage des ressources naturelles fut remanié en 2002 dans le sens d’une prise en compte effective des droits et des besoins des populations locales.

Le projet d’appui à la communauté de Goba est issu du contexte décrit ci-dessus. Réagissant aux menaces qui pesaient sur leur environnement, les habitants de Goba se sont regroupés au sein de l’association Ntava Yedzu (" Notre Plateau ") dont la vocation était la gestion des ressources naturelles. Celle-ci s'était alors fixée comme objectif de lutter contre le braconnage ainsi que de limiter et d'encadrer l’intense activité charbonnière qui dévastait les forêts. Pour ce faire, Ntava Yedzu proposa la création d’infrastructures touristiques communautaires (maison d’hôte, camping, marché d’artisanat et sentiers pédestres) qui permettraient de créer des revenus de substitution et de financer les mesures de protection de l’environnement.

Cette démarche fut appuyée par le Ministère de l’agriculture du Mozambique et par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Grâce au soutien du Ministère, Ntava Yedzu réussit à obtenir un titre de propriété pour l’ensemble de ses terres (plus de 9'000 hectares). A la demande de Ntava Yedzu et de la FAO, l’ADAP fut alors contactée pour collaborer à la mise en place d'un projet qui devait venir appuyer la communauté et l'aider à poursuivre les démarches entreprises. Le projet visait, entre autres, à renforcer les capacités de la communauté afin de lui permettre de mieux protéger et conserver son environnement et en vue de diversifier ses sources de revenus.